( 3 août, 2014 )

« Lettre ouverte à mes parents « 

Papa tu nous a quittés brutalement et physiquement mais tu es a jamais dans nos esprits. Tu as été impliqué dans l’éducation de tes enfants, ainsi que vouloir aider les autres enfants dont les pères ne voyaient pas la vie à long terme, qu’il sera envahie par une technologie à géométrie variable. Tu as été impliqué dans toutes les associations des jeunes d’Iconi ainsi que le bien être de cette ville. Papa tu nous as aimé sans retenu et tu ne souhaitais que notre bonheur et à chaque jours, heure, minute et seconde je me bats pour que tu vois que ton combat sur terre a porté ses fruits, en référence de ce que tu nous as donné comme amour ainsi que valeur de l’homme. 

« Je ne finirai pas à te remercier, je t’aime, repose-toi en paix »

Maman toi qui as pleuré pour moi qui as cru en moi plus que toute autre personne dans ce bas monde, qui m’as toujours couvert dans mes conneries, qui as toujours été présente pour moi et toujours dit : «  quelles que soient tes bêtises tu es mon fils et je n’accepterai pas qu’ on parle de toi en mal et je te protégerai ». Quelle que soit la situation et un jour tu m’as dit une chose qui me servira et qui me fait penser inlassablement à toi.  Tous les jours car ça fait partie de la vie. Tu m’as dit : «  mon fils, le respect d’autrui ça ne s’achète pas. Ca se mérite ». Et moi j ai rigolé comment un enfant qui ne comprend rien et tu m’as dit : « Oui ça se mérite par ce que tout individu sur terre quelles que soit sa couleur, ses origines, sa religion a droit au respect », et aujourd’hui je pleure en pensant de toi maman, je pleure, parce que je suis loin de toi, je pleure parce que j’ai un amour inconditionnel pour toi, je pleure parce que je veux te protéger contre ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir une mère géniale comme toi, mère géniale que j’ai, parce que ces gens-là ne penseront pas comme moi à vouloir protéger toutes les mamans du monde.

Et en fin je pleure, je ne veux pas te perdre maman. Sache que nous nous sommes séparés de corps mais non de cœur. Séparés par des frontières, un trajet de 12000 kilomètres mais notre amour et toujours vif et intarissable. Je t’aime.

DOSSAR DJaé, enfant d’Ikoni

1 Commentaire à “ « Lettre ouverte à mes parents «  ” »

  1. rougepolar dit :

    Blog très intéressant

    Dernière publication sur Rougepolar : Le mot de la fin

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|